Un mois en Colombie avec bébé

Fin d’été 2021. On était trois : Gilles, Baptiste (1 an) et moi. On avait envie d’ailleurs. La Colombie nous titillait depuis longtemps. Alors on est partis. Le premier soir, dans un bar de Carthagène, notre première Aguila (bière colombienne) à la main, on a ressenti un sentiment fou de liberté. Comme tout le monde, le Covid avait ralenti nos déplacements. Et là, tous nos sens retrouvaient d’un coup la langueur des pays latins. Le goût de l’aventure. La moiteur de l’air. Les odeurs de fruits, d’épices et de rhum. Les saveurs qu’on avait presque oubliées…

À notre retour de voyage, les questions ont fusé : Quoi, maintenant ? Et le Covid ? Et votre bébé ? Il n’a pas trop souffert du décalage? Comment vous vous déplaciez avec lui ? …

¡Tranquilo! Ce séjour nous a justement permis de nous détendre. On a redécouvert le temps « long ». Celui où rien ne presse. Celui des belles rencontres aussi. Le bébé ? Il nous avait pour lui tout seul et ça le faisait rire toute la journée. Ou presque. C’est avec les Colombiens qu’il a fait ses premiers pas. On a lâché prise, vécu selon nos envies, et surtout on est tombés sous le charme du pays.

Deuxième nation la plus riche en biodiversité, la Colombie est extrêmement contrastée. Paradis naturel, elle déroule ses plages à l’infini, entre jungle, montagnes, collines verdoyantes et étendues désertiques. La moitié de son territoire ne dispose d’aucun accès routier. On s’y déplace en bus, en voiture et pour les longues distances, ce qu’il y a de plus simple est l’avion.

A côté de cette nature hors norme, il y a les villes. Les cités coloniales ravissent les amateurs d’histoire. Carthagène des Indes est une merveille à elle seule. Et que dire de Medellin, ville de fête, extrêmement branchée et moderne ? On trouve dans ces cités tout ce qu’il faut pour bébé (couches, lait infantile), et les hébergements proposent presque tous un berceau (cuna).

Un voyage aujourd’hui en Colombie n’a rien d’une folie. Depuis la signature de désarmement avec les FARC en 2016, le pays semble vouloir renouer avec la paix. Nous avons délibérément décidé d’éviter Bogota, plus connue pour certaines résurgences de violence.

Y voyager avec un bébé sera aussi assez simple. Et les Colombiens sont d’une gentillesse infinie avec les enfants. Voici déjà quelques astuces pour rendre votre voyage en famille pratique et inoubliable :

  • Prévoir anti-moustique et crème solaire adaptés à bébé (se renseigner en pharmacie) ;
  • Emporter une combinaison anti-UV pour les séjours en bord de mer avec bébé (Decathlon par ex.);
  • Emporter un porte-bébé de randonnée (le nôtre vient de chez AS Adventure). Indispensable si vous aimez marcher. La poussette est inutile en dehors des aéroports et de Carthagène (où arrivait/décollait notre vol international). Nous l’avons donc laissée à l’hôtel et récupérée le dernier jour ;
  • Cela va de soi, bien hydrater le bébé en lui proposant régulièrement à boire ;
  • Si vous n’allaitez pas/plus, emmener 2 biberons et 1 boîte de lait avec vous dans le sac à dos de l’avion. Les recharges de lait pourront être achetées sur place, en pharmacie ;
  • Lâcher prise sur l’alimentation. De temps en temps, notre bébé acceptait de manger ce qu’on mangeait, mais la plupart du temps, on l’a nourri de fruits locaux délicieux, de riz, de galettes, de compotes à boire et de purées de légumes lorsque les hébergements laissaient leur cuisine à disposition.
  • Taxis, bus, vols intérieurs bien organisés. On a loué une voiture pour découvrir la zone caféière dans le Sud de Medellin, avec siège enfant.
  • On a testé une appli baby-sitting, la « baby phone 3 G » avec achat d’une carte de téléphone locale. Avoir 2 téléphones (un dans la chambre, l’autre avec vous) et accès à une connexion Wifi. Cela nous a sauvé nos soirées.
  • Réserver un lit bébé aux hôtels. Ils en ont presque tous.

Et le Covid dans tout ça ?

  • Avant le vol départ, remplir pour tous les passagers le Check-Mig online. Test négatif, certificat de vaccination ou quarantaine ne sont pas nécessaires ;
  • Avant le vol retour vers la Belgique, remplir pour tous le PLF- Passenger Location Form. De notre côté (nous sommes vaccinés), test PCR dès notre retour. Celui-ci étant négatif, la quarantaine (d’1 jour) était levée.
    Attention, il est évident que ces conditions peuvent changer à tout moment et diffèrent entre ressortissants belges et étrangers. Bien se renseigner sur le site du Ministère des Affaires Étrangères de votre pays pour avoir les dernières mises à jour.
  • Sur place, le port du masque est obligatoire et très bien respecté, même en rue. Tous les sites touristiques, commerces, hôtels, restaurants et bars sont ouverts. Des couvre-feux nocturnes temporaires restent possibles dans les grandes villes.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑